mardi 25 février 2014

La minute de silence forcée pour Atatürk le 10 Novembre

Le 10 Novembre 9h05 est la date et l’heure de la mort de l’ancien dictateur de la Turquie, Mustafa Kemal Atatürk autoproclamé « Père des Turcs » de par son nom. Mais c’est aussi l’occasion pour une partie des turcs qui suivent l’idéologie kémaliste de faire leur minute de silence par respect.

Ils le font de plusieurs manières, certains en allant devant une statue d’Atatürk. Le choix est facile tellement il y a de bustes et de statues à son effigie en Turquie. Et d’autres le font sur la route, les autoroutes et sur les ponts d’Istanbul en obligeant les autres usagers à s’arrêter pour ensuite klaxonner.

dimanche 23 février 2014

Après les tatouages Atatürk, la coiffure Atatürk

L’idolâtrie d’Atatürk n’a plus de limite en Turquie. Il était déjà possible de voir par ci et par là des autocollants d’Atatürk à l’arrière des voitures. Depuis quelques années, ces adorateurs du dictateur étaient passés un niveau au dessus en se faisant tatouer son visage ou encore sa signature.

C’était sans compter sur leur imagination débordante pour rivaliser dans celui innovera le plus à ce niveau. Un coiffeur a ainsi réalisé une coiffure sur une de ses clientes avec le buste d’Atatürk au sommet, comme si il n’y avait pas assez de bustes dans l’espace public de Turquie.

La vie de certains turcs dans le mensonge kémaliste a malheureusement encore de beaux jours…

mercredi 19 février 2014

Visitez les mosquées Sutlan Ahmet, Aya Sofya, et Suleymaniye en vue aérienne


Grâce au site www.airpano.com, vous avez la possibilité de visiter les trois grandes et superbes mosquées d’Istanbul avec des vues à couper le souffle et tout ceci en 360° de jour comme de nuit.

lundi 17 février 2014

La vie et le testament du Sultan Osman Gazi I, fondateur de l’Empire Ottoman

Le Sultan Osman est le premier de la dynastie ottomane, et est celui qui a fondé l’Empire Ottoman d’où son surnom « Gazi » qui veut dire « triomphateur, combattant de la foi ». Ce surnom lui est parfaitement indiqué contrairement à Atatürk (appelé Gazi aussi) qui, après avoir acquit les pleins pouvoirs a tout mis en œuvre pour détruire l’Islam de la Turquie.

Il est né à Sögüt en 1258 et est le fils d’Ertugrul, alors chef des turcs Oghouzes. Osman succède à son père en 1281 en se proclamant Sultan et commence à attaquer ses voisins entre 1290 et 1300. A ce moment, il porte le titre de Bey et est un des vassaux de du Sultanat Seldjoukide. De 400 soldats, il obtient rapidement du soutien et ses troupes montent à 4000 hommes. Il mène une guerre sainte, le Jihad, contre l’Empire Byzantin jusqu’à conquérir Bilecik.

dimanche 9 février 2014

Dönmeh sabbatéens, Atatürk et les jeunes turcs

Durant ces derniers siècles, l’humanité a pu être témoin de l’arrivée de plusieurs dictateurs sans que personne ne sache vraiment d’où ils venaient, qui ils étaient, et comment ils ont pu en si peu de temps arriver à diriger des Etats avec une main de fer sans réelle opposition. Ainsi, de Staline à Hitler, il en est un qui montre aujourd’hui comment le système monté de toutes pièces autour de l’idéologie kémaliste conduit à encore faire croire à une grosse frange des turcs, qu’il est le « sauveur de la Turquie » : Mustafa Kemal Ataturk.
Pendant près d’un siècle, les turcs ont été bercés avec l’idée qu’Atatürk a sauvé la Turquie, qu’il a libéré le pays du joug du capitalisme et que, si les turcs sont turcs, c’est grâce à lui. Des bustes, des portraits, des statues de ce personnage ornent les places publiques, les commerces et les institutions du pays.

Partager