dimanche 11 janvier 2015

Défiler avec un drapeau du PKK dans une manifestation contre le terrorisme… ?!?!?

Images extraordinaires à l’occasion de la géante manifestation contre le terrorisme à Paris après les derniers évènements : des drapeaux du mouvement terroriste du PKK ainsi que de son chef Abdullah Öcalan flottent dans le cortège parmi bon nombres d’autres drapeaux divers.

Cela prouve là l’incroyable bonhomie et la crédulité des forces de l’ordre pour qui la qualification de terrorisme pour un mouvement ou un groupe semble s’appliquer que quand ça les arrange et quand ça les concerne, à l’image de la bienveillance observée par ceux là même à l’égard de la LDJ, un groupuscule sioniste raciste et ultra violent.

Pourtant il y a de quoi concerner la France en matière de terrorisme et de banditisme kurde. La première source de financement du mouvement terroriste du PKK est l’impôt révolutionnaire pratiqué à grande échelle sur la population kurde d’Europe par le biais de multiples « associations culturelles kurdes » (culturelles dans la forme). Il prend souvent la forme de racket selon la réaction du débiteur et la force est même employée en cas de refus.

Il y a eu plusieurs cas d’expéditions punitives de la part des membres du PKK sur le sol français à l’encontre de commerçants ou artisans kurdes qui refusaient de se plier à ce racket et qui avaient déposé plainte.

De même, rappelons qu’avec l’extorsion de fonds, le trafic de drogue représente une autre source de financement tout aussi importante qui touche aussi la France selon l’investigation du procureur Thierry Fragnoli. Ainsi en Turquie les activités annexes au terrorisme du PKK touchent aussi la France et la drogue qui prend source au Moyen-Orient se retrouve dans les rues des pays Européens et notamment en France.

Fermer les yeux sur l’étalage de ce banditisme de grande échelle reviendrait aussi à fermer les yeux sur les attentats des frères Kouachi qu’on a pu apercevoir sur les chaines d’info (et sur lesquelles se posent quand même de sérieuses questions). En effet, rappelons que même si la Turquie observe actuellement une période de négociation de cesser le feu avec le PKK, ce mouvement terroriste a toujours à son actif depuis sa prise des armes plus de 45000 morts sur sa conscience. Fermer les yeux donc sur ce genre d’individus faisant l’apologie du PKK revient à mépriser des milliers de victimes innocentes dues aux activités terroristes du PKK dans le monde.

Partager